Technologie et pratique automobile : Réparation des organes non moteurs

Code :

251005U21D1

Code domaine :

Périodes :

120 périodes

Date de début :

27/01/2020

Horaire :

Mercredi de 8h30 à 15h10

Date de fin :

30/05/2020

Dossier pédagogique : 04-251005-REPARORGNONMOT-NS

1. FINALITÉS DE L’UNITÉ DE FORMATION

  • Finalités générales

Conformément à l’article 7 du décret de la Communauté française du 16 avril 1991 organisant l’enseignement de promotion sociale, cette unité de formation doit :

  • concourir à l’épanouissement individuel en promouvant une meilleure insertion professionnelle, sociale, culturelle et scolaire ;
  • répondre aux besoins et demandes en formation émanant des entreprises, des administrations, de l’enseignement et, d’une manière générale, des milieux socio-économiques et culturels.
  • Finalités particulières

Cette unité de formation vise à permettre à l’étudiant  de mettre en œuvre :

  • des compétences pratiques en mécanique automobile notamment dans la réparation  d’éléments d’organes non moteurs ;
  • des modes opératoires pour mener des interventions sur différents systèmes (transmission, direction, train roulant, …) dans le respect de sécurité,  des consignes des constructeurs et des limites de l’exercice de la profession du mécanicien automobile ;
  • une logique opératoire appropriée aux interventions de réparation et de validation des travaux effectués conformément à la législation professionnelle, aux consignes de sécurité et aux modes de contrôle de l’Inspection automobile.

Les compétences visées dans ce dossier pédagogique s’intègrent dans la filière des métiers de la mécanique automobile et en constituent une des différentes fonctions, conformément au profil de formation de « mécanicien /mécanicienne garagiste » élaboré par la C.C.P.Q. et approuvé par le Parlement de la Communauté française.

  1. CAPACITÉS PRÉALABLES REQUISES

 

  • Capacités

En technologie et procédés d’entretien des organes non moteur

 

en tenant compte des règles de sécurité et d’hygiène pour assurer sa protection individuelle et la protection collective lors de l’exécution des travaux pratiques, pour un véhicule donné,

dans les limites des compétences du mécanicien automobile et ce, dans un temps raisonnable,

sur base d’un ordre d’entretien ou de remise en ordre des  organes non moteurs  d’un véhicule automobile ( par exemple, fiche du contrôle technique), ne nécessitant pas l’intervention d’un technicien spécialisé (limite des interventions du mécanicien)

  • déterminer le mode d’intervention à mettre en œuvre :
  • entretien préventif, correctif,
  • remplacement d’éléments ou d’un ensemble d’éléments ;
  • en appliquer les procédures les plus adéquates pour mener à terme les différentes opérations sur les ensembles et sous- ensembles des systèmes suivants :
  • la transmission,
  • la ligne d’échappement,
  • les boîtes de vitesse,
  • l’embrayage,
  • le train roulant (roues, pneus, suspension, direction, antiblocage des roues),
  • le freinage ;
  • réaliser les contrôles sur les opérations intermédiaires et le contrôle final en justifiant ses choix sur le plan pratique ;
  • compléter ou de rédiger une fiche technique reprenant les interventions effectuées et éventuellement une liste des problèmes encore non résolus ;

et sur le plan des connaissances théoriques,

  • expliquer :
  • les principes de fonctionnement, le rôle des organes non moteurs d’un  véhicule donné,
  • les modes de vérification mis en œuvre par l’Inspection automobile pour les organes non moteurs ;
  • expliquer les informations pertinentes à repérer ou à noter dans des fiches d’exploitation :
  • contrôle et actions périodiques ( niveaux, pression, …) ;
  • mise en évidence des actions déconseillées,
  • conduite à tenir en cas d’anomalie.

 

  • Titres pouvant en tenir lieu  :

Attestation de réussite de l’unité de formation : « TECHNOLOGIE ET PRATIQUE AUTOMOBILE : ENTRETIEN DES ORGANES NON MOTEURS », code : 25 10 04 U21 D1

 

  1. HORAIRE MINIMUM DE L’UNITÉ DE FORMATION

3.1. Dénomination des cours Classement Code U Nombre de périodes
Pratique garage PP C 96
3.2. Part d’autonomie P 24
Total des périodes 120

 

  1. PROGRAMME

L’étudiant sera capable :

tout au long des activités d’enseignement, et ce pour favoriser son intégration professionnelle,

  • d’interpréter, à l’oral et à l’écrit :
  • les consignes de travail,
  • l’ordonnancement d’un mode opératoire donné,
  • les données d’un problème technique,
  • les observations effectuées lors d’un dysfonctionnement  ;
  • de consulter des documents de référence et d’y rechercher des informations pertinentes (normes, éléments de prévention, consignes de sécurité, matériaux, produits, outillage, utilisation de nouvelles technologies) ;
  • d’interpréter une documentation technique spécifique à la mécanique des moteurs  (noter,  traduire les principaux symboles techniques et hydrauliques, des dessins, des schémas et fiches techniques) et de s’exprimer en utilisant d’une manière appropriée le vocabulaire usuel lié à la mécanique générale et la mécanique des moteurs ;
  • de préparer, vérifier avant usage et entretenir l’outillage nécessaire pour la mise en œuvre d’un travail demandé ;
  • de vérifier la conformité du matériel à utiliser, d’en effectuer l’entretien de premier niveau ; à défaut, de faire appel au technicien ou à un expert extérieur ;
  • de planifier ses interventions ;

 

face à des dysfonctionnements  des organes  non moteurs  ( véhicules de particuliers) nécessitant la mise en œuvre de techniques de réparation, notamment sur la transmission, la ligne d’échappement, les boîtes de vitesse manuelles, la commande d’embrayage, l’antiblocage des roues, le freinage, la direction, la suspension,

  • de poser un diagnostic correct :
  • formuler correctement le(s) problème(s) à résoudre ;
  • choisir les tests appropriés pour confirmer ses hypothèses ;
  • effectuer les contrôles dans un ordre logique et opérationnel ;
  • interpréter les résultats obtenus ;
  • confirmer le diagnostic ;
  • d’établir un ordre de réparation reprenant :
  • la liste des pièces à commander auprès du magasinier ;
  • les procédures à mettre en œuvre,
  • les normes de sécurité et les critères de qualité à respecter, les recommandations des constructeurs ;
  • les résultats escomptés aux tests de contrôle,
  • la planification des différentes interventions à effectuer ;
  • de consulter des documents de référence pour vérifier la pertinence des choix opérés ;
  • de procéder méthodiquement aux réparations conformément à la législation professionnelle et aux consignes de sécurité ;
  • de valider chaque opération par des tests de contrôle partiels ;
  • de justifier ses méthodes de travail et des choix opérés en termes :
  • de modes opératoires ( en tenant compte des consignes spécifiques du constructeur),
  • de planification des travaux ;
  • de valider son intervention sur base des performances obtenues.

 

  1. CAPACITÉS TERMINALES

Pour atteindre le seuil de réussite, l’étudiant devra prouver qu’il est capable :

 

en tenant compte des règles de sécurité et d’hygiène pour assurer sa protection individuelle et la protection collective lors de l’exécution des travaux pratiques, pour un véhicule ou un utilitaire,

dans les limites des compétences du mécanicien automobile,

et ce, dans un délai approprié aux problèmes à résoudre,

  • de procéder à des réparations sur les organes non moteurs d’un véhicule donné (notamment sur la transmission, la ligne d’échappement, les boîtes de vitesse manuelles, la commande d’embrayage, l’antiblocage des roues, le freinage, la direction, la suspension ) :
  • sur base d’un diagnostic et d’un ordre de réparation qu’il aura établi et fait valider,
  • en mettant en œuvre les procédures de contrôle les plus appropriées au(x) problème(s) à résoudre ;
  • en respectant :
  • l’ordre logique des interventions à effectuer,
  • les critères de qualité préalablement définis,
  • l’intégrité de l’ensemble des systèmes du véhicule ;
  • de valider chaque opération par des tests de contrôle partiels ;
  • de justifier ses méthodes de travail et des choix opérés en termes :
  • de modes opératoires ( en tenant compte des consignes spécifiques du constructeur),
  • de planification des travaux ;
  • de valider son intervention sur base des performances obtenues ;
  • d’expliquer les modes de vérification mis en œuvre par l’Inspection automobile pour la réparation les organes non moteurs.

Pour la détermination du degré de maîtrise, il sera tenu compte :

  • de la qualité et de la précision des termes techniques utilisés,
  • du niveau d’organisation et des méthodes de travail,
  • de la qualité des gestes professionnels,
  • du niveau d’intégration professionnelle : sens des responsabilités ( sécurité, hygiène et respect de l’environnement).
  1. CHARGE(S) DE COURS

Un enseignant ou un expert.

Un expert qui devra prouver une expérience actualisée dans le domaine de l’organisation de la réparation d’un véhicule.

 

  1. CONSTITUTION DES GROUPES OU REGROUPEMENT

 

Pour les activités pratiques, la constitution du groupe respectera les normes de sécurité prévues dans les ateliers (Code du bien-être au travail).